Anne Hidalgo dévoile son plan "Nager à Paris"

Anne Hidalgo dévoile son plan "Nager à Paris"

Je présente aujourd'hui au lac Daumesnil mon plan Nager à Paris. Le sport est un instrument quotidien de lien social, de santé publique mais aussi d’épanouissement personnel et de loisir. En famille, entre amis, seul, en club, à proximité de chez soi ou de son lieu de travail, les pratiques sportives évoluent. L’objectif du plan Nager à Paris est de répondre à ces aspirations nouvelles en offrant de nouveaux espaces de liberté pour toutes les pratiques.

De nouveaux espaces de baignades urbains, familiaux et ludiques

Je souhaite que, dans l’esprit du célèbre bassin de Berlin, des bassins à fleur d'eau soient installés au bassin de la Villette (19e) et sur la Seine dans la continuité du parc André Citroën (15e). La baignade sera aussi rendue possible dans le lac Daumesnil (12e).

Une baignade bucolique dans le lac Daumesnil

Le lac Daumesnil (12e) sera ouvert à la baignade pour tous, après filtration en amont de l'eau. Un dispositif simple de cabines en bois pour les vestiaires/sanitaires et de douches de plein air sera à la disposition du public, dans le respect du paysage du Bois de Vincennes.

Des barges à fleur d’eau pour une baignade dans le bassin de la Villette

Facilement accessible depuis les quartiers populaires de la Villette (19e), cette baignade sera composée de plusieurs barges à fleur d'eau. La barge principale sera occupée par un grand bassin pour adultes et enfants avec deux profondeurs distinctes, tandis que les autres barges proposeront solarium, jeux d’eau et vestiaires-douches-sanitaires sous abri. Sur la berge, un bar à eau pourrait être installé.

Une baignade sur la Seine dans un cadre patrimonial

Implantée dans la continuité du parc André-Citroën (15e), cette baignade proposera plusieurs bassins alignés le long de la berge. Elle comprendra un premier bassin pour adultes, un deuxième pour les enfants, un troisième doté d'un plongeoir, et des vestiaires-sanitaires-douches. Des appareils de fitness extérieurs pourraient compléter ces installations.

Deux piscines itinérantes, écologiques et accessibles à tous

Je souhaite également que Paris se dote de deux piscines itinérantes, entièrement démontables : l’une pour la rive droite et l’autre pour la rive gauche. Mobiles, construites en structure de bois sur socle métallique, ouvrables à la belle saison et à énergie renouvelable sur la toiture pour chauffer l’eau, elles ont vocation à s’intégrer dans l’espace public ou sur des terrains en attente de construction, ou encore à proximité des piscines en rénovation, auxquelles elles permettront de se substituer.

Un ambitieux programme d’investissement pour les piscines

Le second objectif du plan Nager à Paris est d’augmenter de 20% la disponibilité des piscines pour les nageurs individuels et familiaux, en dehors des horaires réservés à la natation scolaire, aux clubs et compétitions. Il nécessite de travailler au respect des différents usages, à une meilleure cohabitation des créneaux clubs et grand public et une organisation plus rationnelle des bassins en fonction des types de pratiquants.

La construction de quatre nouvelles piscines

J’envisage également la création de quatre nouvelles piscines : dans le 17e est/18e, le sud du 20e, le 14e et le 15e/7e. Paris compte aujourd’hui 40 piscines municipales. Depuis 2001, la Ville de Paris a proposé 6 nouvelles offres municipales par la construction, l'acquisition ou la transformation des piscines suivantes : Joséphine Baker (13e), Pailleron (19e), Keller (15e), Catherine Lagatu (10e), Nakache (20e) et Beaujon (8e), tout en permettant la renaissance de Molitor (16e).

Modernisation et entretien des piscines existantes

Un vaste programme pluriannuel de modernisation, de rénovation et d’entretien de nos piscines est également prévu. Inférieur à 100 millions d'euros avant 2001, les investissements dans les équipements sportifs ont atteint 600 millions d'euros sur le dernier mandat dont 400 millions d'euros pour les équipements de quartier. Cet effort sera poursuivi avec une attention particulière pour les piscines. Les rénovations de Saint-Merri (4e), Emile Anthoine (15e), Mourlon (15e), Blomet (15e), Les Amiraux (18e) et Georges Vallerey (20e) sont notamment prévues d’ici 2020. La rénovation des piscines devra, dans la mesure du possible, éviter les périodes d’été.

Une qualité de service et d’accueil pour tous les publics

Afin de faciliter encore l’accès aux équipements existants, les piscines seront adaptées en termes d’horaires et de pratiques aux besoins de tous les usagers. Les bassins écoles seront par exemple ouverts au public pour l'aquagym et aux touts petits avec leurs familles l'été.

Publié le jeudi 20 février 2014 à 8h00